Araki

mon avis: 
3
Araki

Araki
au Musée Guimet
jusqu'au 5 septembre

Figure incontournable de la photographie contemporaine, Nobuyoshi Araki est mondialement connu pour ses photographies de femme ligotées selon les règles ancestrales du Kinbaku - l'art du bondage japonais - pratique qui date du XVème siècle. Cette première rétrospective en France rassemble plus de 400 oeuvres durant cinquante années de travail du photographe japonais.
Dans la première salle de l'exposition, Fleurs de vie montrent le coeur des orchidées dans un cadrage serré qui évoquent l'organe sexuel de la femme. De nombreux artistes reprendront ce thème dans leurs peintures.
Aoki Yoko sera son modèle et sa muse. Il immortalise son amour dans une série sur leur lune de miel. Mais la maladie emporte Yoko en 1990. Il la couvre de fleurs ou photographie son chat. Les jours suivant sa mort, Araki dirigea son objectif vers le ciel.

La photographie c'est la vie. Et la vie est un voyage sentimental dit Araki. 

Quelques belles photos à voir si l'on est passionné par l'artiste et l'art du bondage. Certaines photos peuvent mettre mal à l'aise. Araki a inspiré de nombreux artistes comme Sophie Calle ou Nan Goldin. 
 

Inscrivez vous à ma Newsletter