CHAGALL

mon avis: 
5
CHAGALL

CHAGALL
Entre guerre et paix
Musée du Luxembourg 
jusqu'au 21 juillet 2013

Cette magnifique rétrospective rassemble une centaine d'oeuvres de l'artiste décédé en 1985 - à presque cent ans.. autour du thème de la guerre et de la paix.
Chagall a su garder son identité en restant figuratif malgré le mouvement cubiste et s'est parfois rapproché du surréalisme. Il a connu la révolution russe, deux guerres et l'exil. Il passe trois années à Paris et se lie d'amitié avec Appolinaire, Cendrars et Delaunay. En 1914, il se rend au vernissage de sa première exposition à Berlin et poursuit son voyage vers la Russie pour retrouver sa fiancée et la future femme de sa vie, Bella Rosenfeld. Mais la déclaration de guerre l'oblige à y rester pendant huit longues années. A Vitebsk, ville-garnison et proche de Liozna, sa ville natale, il exécute une série de dessins expressifs sur des soldats blessés, des paysans et des vieillards fuyant, le baluchon sur le dos. En 1920, il réalise le décor pour le théâtre juif de Moscou.
Chagall s'installe enfin en France en 1923. A la demande d'Amboise Vollard, il illustre plusieurs livres : Les Âmes mortes de Gogol, Les Fables de La Fontaine puis la Bible. 
Malgré les images de pauvreté du petit village de Vitebsk qu'il laisse derrière lui  et celles de la guerre, Chagall est un rêveur conscient. Les figures, animaux ou êtres hybrides qu'il crée donne une notion d'apesanteur à ces oeuvres. 
En 1941, il rencontre le galériste Pierre Matisse qui l'exposera jusqu'à la fin de sa vie. Mais Bella, son épouse et sa muse succombe à une septicémie. Au cours des deux années qui suivent sa mort, le peintre ne cesse de rendre hommage à celle-ci (il représente Bella en robe de mariée allongée et comme suspendue dans les airs). Chagall rentre définitivement en France en 1949 et s'installe à Orgeval puis à Vence. Il explore diverses techniques dont la céramique, la sculpture et l'art monumental à travers son expérience du vitrail et de la mosaïque. D'une intense luminosité, son oeuvre est un hymne à la vie.

Un musée lui est consacré à Nice.

Vous l'aurez compris, cette exposition est à voir absolument seul ou en famille. 

Musée du Luxembourg
19, rue de Vaugirard
Métro : Saint Sulpice
ouvert tous les jours de 10 heures à 19h30
nocturnes les lundis et vendredis jusqu'à 22 heures

Site : www.museeduluxembourg.fr

P.s : Angelina a eu la bonne idée de s'installer à l'entrée.. le Mont-blanc avec sa chantilly et sa crème de marrons sont une tuerie.. accompagné du célèbre chocolat chaud de la maison.. à bas les régimes en hiver..

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Inscrivez vous à ma Newsletter