Fra Angelico

mon avis: 
5
Fra Angelico

Fra Angelico et les Maîtres des lumières
Musée Jacquemart-André
158, boulevard Hausmann
Paris 8.
Métro : Saint Philippe du Roule ou Miromesnil
ouvert de 10 heures à 18 heures
nocturnes les lundis et samedis jusqu'à 21h30
jusqu'au 16 janvier 2011
Site : http://www.expofraangelico.com/
application iphone / ipad 

Pour la première fois, le Musée Jacquemart-André rassemble 25 oeuvres de Guido di Piero, devenu Fra Giovanni da Fiesole puis Fra Angelico seulement après sa mort. C'est grâce au pape Jean-Paul II que Fra Angelico fut admis auprès des bienheureux et qu'il fut le saint patron des artistes.
Figure majeure du Quatrocento, Fra Giovanni da Fiesole aime à relier les deux ordres mendiants de Saint Dominique et de Saint François. Comme tout frère peintre, il commence sa carrière en faisant des miniatures sur des enluminures qui servent à étudier la musique. Il peint dans l'atelier de Lorenzo Monaco mais c'est avec un peintre de sa génération, Masaccio, qu'il prend la mesure de l'importance de la perspective mathématique.

Cette magnifique exposition présente des oeuvres exceptionnelles comme la Thébaïde, une leçon de vie pour les moines qui la contemplaient quotidiennement et rare peinture à ne pas avoir été découpée plusieurs siècles plutard. Fra Angelico était un maître dans l'art des couleurs (le bleu notamment, mais aussi ses rouges et roses - une leçon pour les couturiers de mode actuels) et capable également de ciseler l'or. 

Le musée a intégré dans l'exposition d'autres artistes italiens emblématiques de l'époque comme Lorenzo Monaco, Masolino, Paolo Ucello, Philippo Lippi ou Zanobi Strozzi.

Les grands de Florence et d'Italie, les Strozzi ou les Médicis, notamment, ont utilisé son art pour montrer leurs richesses. Mais Fra Angelico a su rester le frère bienheureux et angélique et l'on peut lire sur sa pierre tombale de l'église de la Minerve à Rome : "Que ma gloire ne soit pas d'avoir été comme un second Appelle, mais de t'avoir donné, ô Christ, tout le bénéfice. J'ai laissé des oeuvres sur la terre, et d'autres au ciel. Je suis Jean, né de la ville qui est la fleur de la Toscane."

A voir, bien sûr.
Profitez-en pour visiter les autres pièces du musée et pour déjeuner ou prendre le thé sur place (ouvert de 11h45 à 17h30). Le plafond de la salle de restaurant du café Jacquemart-André est sublime. La cuisine est plus simple mais correcte. Brunch le dimanche jusqu'à 15 heures.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Inscrivez vous à ma Newsletter