Giacometti

mon avis: 
3
Giacometti

Giacometti
entre tradition et avant-garde
jusqu'au 20 janvier 2019
Musée Maillol
ouvert tous les jours de 10h30 à 18h30
nocturne le vendredi jusqu'à 20h30

Cette exposition présente plus de 50 sculptures de l'artiste, toutes issues de la Fondation Giacometti. 
Giacometti naît en 1901 en Suisse. Il est l'aîné de quatre enfants. Son père, Giovanni Giacometti est peintre et le pousse à devenir artiste. Ils voyagent ensemble en Egypte ou à Pompéi, ce qui va l'inspirer pour ses sculptures grenées.. Alberto part étudier à l'Ecole des beaux-arts de Genève avant d'arriver à Paris en 1922. Il fréquente l'atelier d'Antoine Bourdelle. C'est là qu'il  va étudier la sculture gréco romaine. Il découvre le cubisme et l'art africain. Ses sculptures sont en plâtre, parfois peintes ou coulées en bronze. Il emmènage dans son atelier de 23 m2 dans le 14ème qu'il ne quittera plus. Son frère Diego le rejoint en 1930. Il retourne parfois travailler dans l'atelier de son père à Maloja. En 1927, il expose ses premières oeuvres au Salon des Tuileries et notamment la Femme cuillère. Giacometti se rapproche des surréalistes Juan Miro et Jean Arp en exposant à la Galerie Pierre. Il crée des gravures et des dessins pour illustrer des livres de Tristan Tzara, René Crevel et  André Breton (qui l'excluera des surréalistes en 1935..), Il rencontre également Salvador Dali et André Masson.
Profondément choqué par la guerre, Giacometti crée son nouveau style caractérisé par de hautes figures filiformes. Sa production est stimulée par le marchand new-yorkais Pierre Matisse. En 1947, il fait fondre en bronze ses premiers hommes qui marchent..
En 1950, il réduit ses motifs à des têtes, des bustes et des figures
(une salle leur est consacrée). Sa première exposition après-guerre à lieu en 1951 à la Galerie Maeght à Paris.  L'artiste Germaine Richier et ses femmes végétales va l'inspirer pour ses femmes arbres. Il meurt Suisse en 1966. Sa veuve Annette Giacometti, qui lui survit jusqu'en 1993, crée sa Fondation.

Une belle exposition qui met en regard les oeuvres de Giacometti avec d'autres artistes majeurs tels que Rodin, Bourdelle, Maillol, Despiau mais aussi Brancusi, Lipchitz, Zakine, Csarky ou encore Richier.

Pour une sympathique pause déjeuner, ne manquez pas d'entrer au Beaupassage, nouveau lieu dédié à la gastronomie. Anne-Sophie Pic propose des bocaux salés et sucrés savoureux (cabillaud à l'estragon, carottes et lentilles citronnées suivi d'une compotée de pommes et poires à la vanille et fève tonka). Une pâtisserie salon de thé Pierre Hermé vous propose salades et desserts ou macarons. Une boulangerie Thierry Marx et un magnifique bar à vins de Yannick Alleno. Ne manquez pas la très belle oeuvre arborée d'Eva Jospin en sortant du passage..

A voir entre passionnés de Giacometti..

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Inscrivez vous à ma Newsletter