Martin Margiela

mon avis: 
3
Martin Margiela

Margiela, Les années Hermès
jusqu'au 2 septembre 2018
Métro : Tuileries

Le Musée des arts décoratifs accueille l'exposition Margiela, les années Hermès, conçue par le Momu, Musée de la Mode d'Anvers, en collaboration avec Martin Margiela mis en scène par Bob Verhelst.

Cet hommage à Martin Margiela permet de montrer pour la première fois en France les collections originales qu'il a dessinées pour la célèbre maison parisienne. Les 98 silhouettes monochromes aux coupes construites-déconstruites sont l'image même du créateur.

Son crédo est confort, intemporalité, sensualité et authenticité.
L'image d'une mode belge contemporaine.
A voir les perruques aux franges qui cachent les yeux.. 

Ne manquez pas la seconde exposition sur les bijoux de la collection idéale de Diane Venet. Fille de Jacques Segard, ancien président de la société des amis du Musée d'Art moderne de Paris, Diane Venet, collectionneuse de bijoux d'artistes depuis plus de 30 ans, nous présente ses oeuvres d'art miniature d'Alexander Calder à Jeff Koons en passant par Max Ernst, Pablo Picasso, Nikki de Saint Phalle, César, Takis ou encore Louise Bourgeois.. l'exposition a obtenu un franc succès au Musée la Piscine de Roubaix.

Profitez-en pour vous offrir un déjeuner sur la terrasse chicissime du restaurant Loulou avec vue sur le Louvre. La carte est italienne, avec des plats rafraîchissants comme le vitello tonnato (carpaccio de veau et crème de thon aux câpres) carpaccio de daurade aux agrumes, risottos, pastas et pizza aux truffes, assiettes de légumes grillés et houmous.. suivis de glaces ou d'une pavlova fraises et framboises ou de tiramisus.
Loulou, 107, rue de Rivoli
réservation obligatoire au 01 42 60 41 96.

Pour les passionnés de mode, le Palais Galliéra propose également une rétrospective sur Martin Margiela du printemps-été 1989 au printemps-été 2009. On y retrouve les vêtements oversize et des robes en trompe l'oeil. Il impose une nouvelle forme de chaussures inspirée des tabis traditionnels japonais à l'orteil séparé. Margiela reste le créateur sans visage, sans interview, à la griffe blanche sans marque. Son univers blanc décliné en plusieurs nuances sera présenté dans des lieux hors normes comme des parkings, entrepôts, stations de métros ou terrains vagues..
Métro : Iéna en face du Musée d'Art moderne et du Palais de Tokyo.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Inscrivez vous à ma Newsletter