Ron MUECK

mon avis: 
4
Ron MUECK

RON MUECK

Still Life

 

La fondation Cartier présente pour la deuxième fois une exposition sur l'artiste Ron Mueck (la première ayant eu lieu en 2005-2006).
Né en 1958 à Melbourne en Australie, Ron Mueck collabore en 1986 à Londres au Muppet Show. Il a travaillé également aux effets spéciaux pour le cinéma avant de créer sa propre fabrique de mannequins destinés à la publicité européenne. En 1997, lors de sa première exposition Sensation : Young british artists from the Saatchi collection à la Royal academy of arts, il présente Dead Dad , un gisant nu plus vrai que nature. C'est alors que l'artiste atteint une renommée internationale. Cette nouvelle exposition, Still life, présente trois nouvelles scultpures. Le couple sous un parapluie est placé au centre de la pièce principale du musée visible depuis le boulevard Raspail. Les personnes âgées gigantesques sembles saisies dans une scène qui relève d'un "comique incongru" pour reprendre les mots de Justin Paton. La peau des personnages, plissée, tâchée de couperose, est si réaliste que l'on croit les voir respirer. La femme avec son sac de shopping reprend le thème de la relation entre une mère et son enfant. Elle porte son enfant contre elle et celui-ci la dévore des yeux mais elle semble si fatiguée. Le format de la sculture est plus réduit. Le Jeune Couple semble marcher ensemble, tout parait normal mais le jeune homme tord le poignet de son amoureuse.

Au sous-sol, l'homme dans le bateau semble un autoportrait, le jeune homme blessé est une interprétation du tableau de Caravage : L'incrédulité de Saint-Thomas. Et La dérive est présentée sur un mur dont la couleur et l'éclairage présente un ensemble. Chacun doit lever la tête pour la regarder, tel un Christ en croix.

A voir absolument pour comprendre la technique de l'artiste : le film de Gautier Deblonde, photographe français, qui filme Ron Mueck dans l'intimité de son studio londonien.

L'oeuvre de Ron Mueck n'est pas sans rappeler celle de Lucian Freud, le peintre figuratif britannique. On admire la technique ou on déteste le côté morbide et presque voyeur.

Une exposition qui ne laisse pas indifférent.
Ames sensibles et esthètes s'abstenir. 

Fondation Cartier
261, boulevard Raspail
Paris 14
ouvert tous les jours sauf le lundi de 11 h à 20 h
Nocturne le mardi jusqu'à 22 heures
Site : fondation.cartier.com

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Inscrivez vous à ma Newsletter